Feed on
Posts

13 THÈMES PRINCIPAUX DES DEUX ÉPÎTRES

 

Étude de la semaine

Es 53.6, 9; Lv 16.16-19; Lv 11.44; Rm 13.1-7; 1 Co 14.40; 2 Tm 3.16

 

Versets à mémoriser

"Il a lui-même porté nos péchés en son corps, sur le bois, afin que, morts aux péchés, nous vivions pour la justice ; et c'est par ses meurtrissures que vous avez été guéris. "
(1 Pierre 2.24)

La première et la deuxième épttre de Pierre ont été écrites avec un objectif pratique. Dans 1 Pierre, la grande question à laquelle Pierre était confrontée était la persécution des chrétiens. Dans 2 Pierre, la question principale était les faux docteurs. Pierre a écrit avec energie et autorité, en cherchant à encourager ses lecteurs et à les avertir des difficultés qui les attendaient.

Point important : Pierre réagit aux deux questions en termes théologiques. Les souffrances causées par la persécution l'amènent à méditer sur les souffrances et la mort de Jésus, qui ont eu pour conséquence notre salut. Les faux docteurs devront affronter le jugement. Ce jugement aura lieu après que Jésus reviendra sur terre avec les élus après la fin des mille ans au ciel. Voilà certains des thèmes que Pierre aborde dans ses deux lettres.

La leçon de cette dernière semaine examinera plus en detail cinq des thèmes évoqués par Pierre la soufFrance de Jésus qui a donné lieu à notre salut; notre réaction concrète au fait de savoir que Dieu jugera nos actes au jugement dernier; l'espérance que nous avons dans le proche retour de Jésus; l'ordre dans la société et dans l'Église; et le rôle de la Bible dans la direction de nos vies. 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 24 juin

 

00:0000:00

12 LE JOUR DU SEIGNEUR

 

Étude de la semaine

2 P 3.1, 2; Jn 21.15-17; 2 P 3.3-13; Ps 90.4; Mt 24.43-51; 2 P 3.14-18

 

Versets à mémoriser

"Puisque tout cela est appelé à se dissoudre ainsi, comment ne
devriez-vous pas vivre ! C'est avec une conduite sainte et avec piété. "

(2 Pierre 3.11)

Par le passé, ceux qui ne croyaient pas en Dieu étaient considérés comme peu fiables, et même potentiellement dangereux. Pourquoi ? L'idée était simple : s'ils ne croyaient pas en Dieu, alors ils ne croyaient pas non plus en l'idée d'un jugement à venir, au cours duquel ils auraient à répondre de leurs actes devant Dieu. Sans cette perspective, les gens auraient davantage tendance à faire le mal.

Aujourd'hui, bien qu'une telle idée soit plutôt dépassée (et " politiquement incorrecte "), elle n'est pas pour autant dépourvue de logique. Bien entendu, beaucoup de gens n'ont pas besoin de craindre un jugement futur pour faire le bien. Mais en même temps, l'idée de devoir rendre des comptes à Dieu pouvait bien motiver une attitude convenable.

Comme nous l'avons vu, Pierre n'avait pas peur de mettre en garde contre le jugement que les méchants affronteraient devant Dieu, car la Bible dit clairement que ce jugement viendra. Dans ce cadre, Pierre parle sans ambigüité de la fin des temps, du jugement, du retour de Jésus, et du temps où les " éléments embrasés se dissoudront " (2 P 3.10). Pierre savait que nous sommes tous pécheurs, et, avec de telles perspectives en vue, il déclare : " comment ne devriez-vous pas vivre ! C'est avec une conduite sainte et avec piété " (2 P 3.11). 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 17 juin

 

00:0000:00

Semaine du 3 au 9 juin 2017. Leçon 11. « Faux Prophètes »

00:0000:00

10 PROPHÉTIE ET ÉCRITURES

 

Étude de la semaine

Es 53.1-12 ; Dn 7.13, 14 ; 2 P 1.16-20 ; Mt 17.1-6 ; 2 Tm 3.15-17

 

Versets à mémoriser:

" Et si nous estimons d'autant plus ferme la parole prophétique à laquelle vous faites bien de prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'étoile du matin se lève dans votre cœur. "
(2 Pierre 1.19)

Dans la poursuite de notre étude des lettres de Pierre, un point devrait ressortir: la confiance et la certitude de Pierre dans ce qu'il écrit. Nous voyons la même chose chez Paul: une conviction ferme et claire de ce qu'ils proclament concernant Jésus- Christ et la Croix.

Dans les textes de cette semaine, nous étudierons de plus près cette assurance de Pierre. Il nous donne même la raison de ses certitudes. Nous ne croyons pas, dit-il, " à des fables habilement conçues " (2 P 1.16), comme celles des religions païennes de leur époque. Non, Pierre était sûr de ce qu'il croyait, et ce, pour deux raisons. D'abord, il a été un témoin oculaire de " notre Seigneur Jésus-Christ " (2 P 1.16).

Mais deuxièmement, et peut-être plus important encore (car presque tous lea autres croyants ne sont pas des témoins oculaires), il y a la ferme parole prophétique (2 P 1.19). Pierre revient à la Bible, en la désignant comme une affirmation certaine de Jésus, en particulier les passages prophétiques le concernant. Aucun doute là-dessus, il s'agit de certains des passages prophétiques dont Jésus a parlé comme s'appliquant à sa propre personne (Mt 26.54 ; Lc 24.27). Alors si Jésus et Pierre ont pris la Bible autant au sérieux, comment pourrions-nous oser agir différemment ? 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 3 juin

 

00:0000:00

9 SOYEZ QUI VOUS ÊTES

 

Étude de la semaine

2 P 1.1-15; Ep 2.8; Rm 5.3-5; He 10.38; Rm 6.11; 1 Co 15.12-57

 

Versets à mémoriser:

" Pour cette raison même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la force morale, à la force morale la connaissance, à la connaissance la maîtrise de soi, à la maitrise de soi la persévérance, à la persévérance la piété, à la piété l'affection fraternelle, à l'affection fraternelle l'amour. "
(2 Pierre 1.5-7)

Ce qu'il y a d'étonnant avec le Nouveau Testament, entre autres, c'est le nombre de vérités que peut contenir un espace très restreint. Prenez la leçon de cette semaine, qui couvre 2 Pierre 1.1-14. Dans ces quatorze versets, Pierre nous enseigne la justification par la foi. Puis il passe à ce que la puissance de Dieu peut faire dans la vie de ceux qui se sont donnés à Jésus. Il parle de cette vérité incroyable : nous pouvons avoir " part à la nature divine " (2 P 1.4) et être libérés de la corruption et de la convoitise du monde.

En fait, non seulement nous avons ici un genre de catalogue des vertus chrétiennes, mais Pierre les présente également dans un ordre spécifique. L'une suit l'autre, qui suit l'autre, et ainsi de suite jusqu'à trouver leur apogée dans la plus importante de toutes.

Il évoque également la réalité de ce que signifie être en Christ et avoir la " purification " (2 P 1.9) de nos anciens péchés, puis il aborde même l'idée de l'assurance du salut, la promesse de la vie éternelle dans le " royaume éternel " (2 P 1.11) du Seigneur.

Et enfin, nous bénéficions même d'un petit discours sur le thème crucial de l'état des morts. Toutes ces vérités si riches et si profondes en seulement quatorze versets ! 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 27 mai

 

00:0000:00

Semaine du 13 au 19 mai 2017. Leçon 8. « Jésus dans les écrits de Pierre »

00:0000:00

7 LEADER-SERVITEUR

 

Étude de la semaine

1 P 5.1-10 ; Ac 6.1-6 ; Jr 10.21 ; Mt 20.24-28 ; Pr 3.34 ; Ap 12.7-9

 

Versets à mémoriser:

" Déchargez-vous sur lui de toutes vos inquiétudes,
car il prend soin de vous "
(1 Pierre 5.7.)

Les études menées sur les églises en plein développement mettent presque toujours en évidence l'importance d'un leadership efficace. Ce leadership trouve sa vision en Dieu et en sa Parole et donne l'occasion à chaque membre de mettre en pratique ses propres dons spirituels pour l'accomplissenient du mandat évangélique.

Mais le leadership dans l'église est hautement exigeant. Ce sont en majorité des bénévoles, donnant souvent de leur temps alors qu'ils sont déjà occupés, qui dirigent les églises. Les membres peuvent " voter avec leurs pieds " en cessant de venir s'ils ne sont pas d'accord avec une décision. De plus, un dirigeant chrétien efficace doit aussi être profondément spirituel. Et n'oublions pas que Pierre écrit à des églises qui sont persécutées. Un dirigeant d'église est particulièrement vulnérable dans des moments pareils. Qui, dans ce cas, est qualifié pour cette tâche ?

Dans 1 Pierre 5.1-10, Pierre traite de la question du leadership chrétien au niveau de l'église locale. Dams ces versets, il évoque certaines des caractéristiques primordiales nécessaires, non seulement chez les dirigeants locaux, mais également chez les membres. Ses paroles sont aussi pertinentes pour nous aujourd'hui qu'elles l'étaient à l'époque. 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 13 mai

 

00:0000:00

6 SOUFFRIR POUR CHRIST

 

Étude de la semaine

1 P 1.6 ; 3.13-22 ; 2 Tm 3.12 ; 1 P 4.12-14 ; Ap 12.1 ; 1 P 4.17-19

 

Versets à mémoriser:

" C'est à cela, en effet, que vous avez été appelés, parce que le Christ lui-même a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces. "
(1 P 2.21)

L'histoire de la persécution aux premiers siècles de l'ère chrétienne est bien connue. La Bible elle-même, en particulier le livre des Actes, nous donne des aperçus de ce qui attendait l'Eglise. La persécution, avec le lot de souffrances qu'elle entraîne, est également une réalité présente dans la vie des chrétiens auxquels Pierre écrit.

Dans le premier chapitre, Pierre fait ce commentaire : " Quoique vous soyez maintenant, pour un peu de temps, puisqu'il le faut, attristés par diverses épreuves, afin que la qualité éprouve de votre foi - bien plus précieuse que l'or périssable, quoique éprouvé par le feu, se trouve être un sujet de louange, de gloire et d'honneur à la révélation de Jésus-Christ " (1 P 1.6,7).

L'un des tout derniers commentaires de la lettre évoque la même idée : " Quand vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce qui, en Jésus-Christ, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous formera lui-même, vous affermira, vous rendra forts et inébranlables " (1 P 5.10). En l'espace de cette courte épître, on compte pas moins de trois longs passages qui traitent de la souffrance qu'endurent les lecteurs de Pierre pour Christ (1 P 2.18-25 ; 3.13-21 ; 4.12-19). La souffrance causée par la persécution est donc un thème majeur de 1 Pierre, et c'est ce que nous allons étudier. 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 6 mai

 

00:0000:00

5 VIVRE POUR DIEU

 

Étude de la semaine

1 P 3.8-12 ; Ga 2.20 ; 1 P 4.1, 2 ; Rm 6.1-11 ; 1 P 4.3-11 ; 2 S 11.4

 

Versets à mémoriser:

" Car le Seigneur a les yeux sur les justes et ses oreilles sont attentives à leur prière ;
mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. "
(1 Pierre 3.12.)

 

Les écrivains de la Bible connaissaient la réalité de la nature humaine pécheresse. Et pour cause : le monde en est souillé. Ils connaissaient aussi leur propre état de péché (voir 1 Tm 1.15). Et ils en connaissaient aussi la gravité. Après tout, voyez ce qu'il a fallu pour résoudre le problème du péché : la croix de Jésus-Christ. Voilà combien le péché est réel, profond et omniprésent.

Mais les écrivains de la Bible étaient également tout à fait conscients de la puissance dont Christ dispose pour changer nos vies et faire de nous de nouvelles personnes en lui.

Cette semaine, Pierre poursuit sur cette même voie : quel genre de vie les chrétiens mènent-ils en Christ après s'être donnés à lui et avoir été baptisés ? En fait, le changement est si radical que les autres ne peuvent que le remarquer. Pierre ne dit pas que ce changement sera toujours facile. Il parle en effet de la nécessité de souffrir dans la chair (1 P 4.1) afin d'avoir la victoire promise.

Pierre reprend un thème omniprésent dans la Bible : la réalité de l'amour dans la vie de celui qui croit en Jésus. " L'amour couvre une multitude de péchés ", écrit-il (1 P 4.8). Quand nous aimons, quand nous pardonnons, nous reflétons ce que Jésus a fait, et continue de faire, pour nous.

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 29 avril

 

00:0000:00

3 UN SACERDOCE ROYAL

 

Étude de la semaine

1 P 2.1-3; He 4.12; 1 P 2.4-8; Es 28.16; Ex 19.3-6; 1 P 2.5, 9

 

Versets à mémoriser:

" Vous êtes une lignée choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un
peuple que Dieu s'est acquis, pour que vous annonciez les hauts faits de
celui qui vous a appelés des ténèbres a son étonnante lumière. "
(1 Pierre 2.9)

Immergé comme il l'était dans la culture juive, la religion et l'histoire, Pierre qualifie les chrétiens auxquels il écrit de " nation sainte, un peuple que Dieu s'est acquis ", Il emprunte ainsi au vocabulaire de l'alliance que l'Ancien Testament emploie pour parler d'Israël, en l'appliquant ici à l'Eglise du Nouveau Testament.

Rien d'étonnant à cela : les païens qui croyaient en Jésus ont été greffés au peuple de Dieu. Ils sont désormais eux aussi participants des promesses de l'alliance. " Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, olivier sauvage, tu as été greffé à leur place, si tu as eu part à la racine, à la sève de l'olivier, ne fais pas le fier aux dépens des branches. Si tu fais le fier, n'oublie pas que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte. " (Rm 11.17, 18)

Dans les passages étudiés cette semaine, Pierre montre à ses lecteurs la responsabilité sacrée et l'appel éminent qu'ils ont reçus en tant que peuple de l'alliance, ceux qui (pour reprendre les mots de Paul) ont été greffés à l'olivier. Et parmi ces responsabilités, on trouve celle-là même qui était déjà celle d'Israël : proclamer la grande vérité du salut offert dans le Seigneur. 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 15 avril

 

00:0000:00

- Older Posts »