Feed on
Posts

Archive for June 2017

13 THÈMES PRINCIPAUX DES DEUX ÉPÎTRES

 

Étude de la semaine

Es 53.6, 9; Lv 16.16-19; Lv 11.44; Rm 13.1-7; 1 Co 14.40; 2 Tm 3.16

 

Versets à mémoriser

"Il a lui-même porté nos péchés en son corps, sur le bois, afin que, morts aux péchés, nous vivions pour la justice ; et c'est par ses meurtrissures que vous avez été guéris. "
(1 Pierre 2.24)

La première et la deuxième épttre de Pierre ont été écrites avec un objectif pratique. Dans 1 Pierre, la grande question à laquelle Pierre était confrontée était la persécution des chrétiens. Dans 2 Pierre, la question principale était les faux docteurs. Pierre a écrit avec energie et autorité, en cherchant à encourager ses lecteurs et à les avertir des difficultés qui les attendaient.

Point important : Pierre réagit aux deux questions en termes théologiques. Les souffrances causées par la persécution l'amènent à méditer sur les souffrances et la mort de Jésus, qui ont eu pour conséquence notre salut. Les faux docteurs devront affronter le jugement. Ce jugement aura lieu après que Jésus reviendra sur terre avec les élus après la fin des mille ans au ciel. Voilà certains des thèmes que Pierre aborde dans ses deux lettres.

La leçon de cette dernière semaine examinera plus en detail cinq des thèmes évoqués par Pierre la soufFrance de Jésus qui a donné lieu à notre salut; notre réaction concrète au fait de savoir que Dieu jugera nos actes au jugement dernier; l'espérance que nous avons dans le proche retour de Jésus; l'ordre dans la société et dans l'Église; et le rôle de la Bible dans la direction de nos vies. 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 24 juin

 

00:0000:00

Read Full Post »

12 LE JOUR DU SEIGNEUR

 

Étude de la semaine

2 P 3.1, 2; Jn 21.15-17; 2 P 3.3-13; Ps 90.4; Mt 24.43-51; 2 P 3.14-18

 

Versets à mémoriser

"Puisque tout cela est appelé à se dissoudre ainsi, comment ne
devriez-vous pas vivre ! C'est avec une conduite sainte et avec piété. "

(2 Pierre 3.11)

Par le passé, ceux qui ne croyaient pas en Dieu étaient considérés comme peu fiables, et même potentiellement dangereux. Pourquoi ? L'idée était simple : s'ils ne croyaient pas en Dieu, alors ils ne croyaient pas non plus en l'idée d'un jugement à venir, au cours duquel ils auraient à répondre de leurs actes devant Dieu. Sans cette perspective, les gens auraient davantage tendance à faire le mal.

Aujourd'hui, bien qu'une telle idée soit plutôt dépassée (et " politiquement incorrecte "), elle n'est pas pour autant dépourvue de logique. Bien entendu, beaucoup de gens n'ont pas besoin de craindre un jugement futur pour faire le bien. Mais en même temps, l'idée de devoir rendre des comptes à Dieu pouvait bien motiver une attitude convenable.

Comme nous l'avons vu, Pierre n'avait pas peur de mettre en garde contre le jugement que les méchants affronteraient devant Dieu, car la Bible dit clairement que ce jugement viendra. Dans ce cadre, Pierre parle sans ambigüité de la fin des temps, du jugement, du retour de Jésus, et du temps où les " éléments embrasés se dissoudront " (2 P 3.10). Pierre savait que nous sommes tous pécheurs, et, avec de telles perspectives en vue, il déclare : " comment ne devriez-vous pas vivre ! C'est avec une conduite sainte et avec piété " (2 P 3.11). 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 17 juin

 

00:0000:00

Read Full Post »

Semaine du 3 au 9 juin 2017. Leçon 11. « Faux Prophètes »

00:0000:00

Read Full Post »

10 PROPHÉTIE ET ÉCRITURES

 

Étude de la semaine

Es 53.1-12 ; Dn 7.13, 14 ; 2 P 1.16-20 ; Mt 17.1-6 ; 2 Tm 3.15-17

 

Versets à mémoriser:

" Et si nous estimons d'autant plus ferme la parole prophétique à laquelle vous faites bien de prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'étoile du matin se lève dans votre cœur. "
(2 Pierre 1.19)

Dans la poursuite de notre étude des lettres de Pierre, un point devrait ressortir: la confiance et la certitude de Pierre dans ce qu'il écrit. Nous voyons la même chose chez Paul: une conviction ferme et claire de ce qu'ils proclament concernant Jésus- Christ et la Croix.

Dans les textes de cette semaine, nous étudierons de plus près cette assurance de Pierre. Il nous donne même la raison de ses certitudes. Nous ne croyons pas, dit-il, " à des fables habilement conçues " (2 P 1.16), comme celles des religions païennes de leur époque. Non, Pierre était sûr de ce qu'il croyait, et ce, pour deux raisons. D'abord, il a été un témoin oculaire de " notre Seigneur Jésus-Christ " (2 P 1.16).

Mais deuxièmement, et peut-être plus important encore (car presque tous lea autres croyants ne sont pas des témoins oculaires), il y a la ferme parole prophétique (2 P 1.19). Pierre revient à la Bible, en la désignant comme une affirmation certaine de Jésus, en particulier les passages prophétiques le concernant. Aucun doute là-dessus, il s'agit de certains des passages prophétiques dont Jésus a parlé comme s'appliquant à sa propre personne (Mt 26.54 ; Lc 24.27). Alors si Jésus et Pierre ont pris la Bible autant au sérieux, comment pourrions-nous oser agir différemment ? 

 

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 3 juin

 

00:0000:00

Read Full Post »