Feed on
Posts
Comments

Semaine du 22 au 22 aout 2015. Leçon 9. « Pierre et les Gentils »

Étude de la semaine

Ac 2.5-21; 10.1-8,23-48; Rm 2.14-16;Ac 10.9-22; 11.1-10;15.1-35

Versets à mémoriser

« Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tons ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. "
(Actes 2.38-39, Colombe)

Pierre a été le premier apôtre à proclamer le salut aux païens. Il a continué à être chef dans l'église pendant un certain nombre d'années après sa fondation, même après que Paul soit devenu le missionnaire des païens par excellence. Pierre, ainsi que Paul, ont aidé l'église et ses dirigeants, principalement des Juifs, à comprendre l'universalité du grand mandat évangélique.

Pierre a œuvré pour avoir une église intégrée, unit les convertis païens, inconscients des points subtils de la culture juive, aux convertis juifs, dont les coutumes avaient tendance à prendre le statut d'absolus divins. Comme tous les pionniers missionnaires, Pierre a dû faire la distinction entre les absolus divins immuables d'une part, et les pratiques qui ne sont que culturelles et relatives, sans conséquence importante dans la vie du croyant, juif on païen. C'est donc Pierre qui, à la Conférence de Jérusalem, a déclaré au sujet des païens que Dieu " n'a fait aucune différence entre nous et eux, puisqu'il a purifié leur cœur par la foi " (Ac 15.9), et qui a contribué à régler les questions qui menaçaient l'unité de l'église primitive.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 29 août.

Listen Now:


Étude de la semaine

Jn 4.4-30; Mt 8.5-13; Mc 5.1-20; Mt 15.21-28; Lc 17.11-19; Jn 12.20-32

Versets à mémoriser

« Voici mon serviteur, celui que j'ai choisi, mon bien-aimé, celui en qui j'ai pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui et il annoncera la justice aux nations. "
(Matthieu 12.18)

Quel fait intéressant que Jésus ait passé autant de ses premières années en Galilée, connue comme la " Galilée des païens " (Mt 4.15, Colombe), sans aucun doute en raison de l'influence des non-Juifs dans la province. C'est dans cette région, à Nazareth, que Jésus a passé la plus grande partie de sa vie avant de commencer son ministère public. Grace à sa situation géographique, Nazareth était proche des routes commerciales empruntées par les unités militaires de Rome, ainsi que par les caravanes de marchands. Par conséquent, Jésus a dû être en contact avec des non-Juifs durant toutes ses jeunes années (sans parler des années passées en Egypte).

Après son rejet par les habitants de Nazareth (voir Lc 4.16-31), Jésus a concentré son ministère dans la ville cosmopolite galiléenne de Capernaüm. Ces contacts avec les païens et leur univers ont eu un impact important sur son ministère et ses enseignements. Même s'il se focalisait sur Israël, c'est le vaste monde qui constituait sa préoccupation. Pendant plus de trois ans, entre son baptême et son ascension, en six occasions au moins, Jésus a eu des contacts directs avec des gens des " nations ". Nous examinerons cette semaine les récits évangéliques de ces rencontres.

 

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 22 août.

Listen Now:


Étude de la semaine

2 Tm 1.8, 9; Es 42.1-9; Dn 9.24-27; Lc 2.8-14; Mt 10.5, 6; Ac 1.1-14

Versets à mémoriser

« Jésus leur dit à nouveau: Que la paix soit avec vous!
Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. »
(Jean 20.21)

D'après la Bible, la mission est l'une des activités-clés de la Trinité. Père, Fils et Saint-Esprit sont tous trois impliqués pour sauver l'humanité. Leur œuvre a commencé à la chute et se poursuivra jusqu'à la fin. Père, Fils et Saint-Esprit restaureront alors ce monde racheté, et l'harmonie totale avec la volonté divine sera assurée.

Selon les évangiles, Jésus a subi ce changement radical pour devenir humain, condition nécessaire pour que sa mission réussisse. En Jésus-Christ, tout prend un sens : l'issue de l'histoire devient notre point de mire, l'activité de mission totale de Dieu devient cohérente, et le besoin humain d'une existence pleine de sens est enfin comblé.

Dans le Nouveau Testament, l'objectif de l'incarnation de Jésus-Christ nous est révélé. Nous y trouvons les grandes lignes du programme pour la mission, et nous voyons comment Jésus rencontrait les gens venus d'autres nations, des gens ayant une foi différente. Dans la Parole de Dieu, nous découvrons l'incroyable activité de Dieu en faveur du salut de l'Humanité.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 15 août.

Listen Now:


Étude de la semaine

Est 1-10; 1 Co 9.19-23; Jn 4.1-26; Ac 17.26; Mt 22.21; Rm 1.18-20

Versets à mémoriser

« Si tu ne dis rien en cette occasion, le soulagement et la libération des Juifs surgiront d’un autre côté, alors que toi et ta famille, vous disparaitrez. D’ailleurs, qui sait si ce n’est pas pour une occasion comme celle-ci que tu es parvenue à la royauté? »
(Esther 4.14)

Esther a été employée pour mener à bien une mission spécialisée, de haut niveau, en plein cœur des dangereuses hautes sphères politiques de l’Empire Perse. Sa mission l’a entrainée dans une série de contrastes frappants. Membre orpheline d’une famille faisant partie d’une minorité religieuse vivant dans la superpuissance de l’époque, elle est devenue l’épouse du roi de Perse. Ce n’était pas un conte de fées. Elle a été sortie de l’anonymat et entraînée pour mener à bien une mission hautement spécialisée. Cette mission exigeait d’elle une stratégie risquée, car elle devait d’abord agir clandestinement. Plus tard, elle a dû révéler son origine ethnique et sa foi.

Soutenue par son cousin et père adoptif Mardochée, son témoignage audacieux à l’intrigante cour de l’Empire Perse a sauvé son peuple, en renversant leur misérable statut social, et il a fait d’eux un objet d’admiration dans tout l’empire.

Aucun doute, en conséquence de sa loyauté, la connaissance du vrai Dieu s’est répandue parmi leurs ravisseurs païens. L’histoire d’Esther et de Mardochée n’est pas l’histoire missionnaire « type », mais elle présente quelques principes intéressants qui peuvent nous aider à comprendre ce que signifie témoigner dans des circonstances particulières.

 

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 7 août.

Listen Now:


Étude de la semaine

Dn 1-12; Es 39.5-7; Dn 2.44; Mt 24.14; Gn 41

Versets à mémoriser:

« On lui donna la domination, l’honneur et la royauté; tous les peuples, les nations et les langues se mirent à le servir. Sa domination durera toujours, elle ne passera pas, et son royaume ne sera jamais détruit. »
(Daniel 7.14.)

En tant que peuple prophétique, les Adventistes du Septième Jour croient au proche retour de Jésus. Son retour mettra un terme à ce monde tel que nous le connaissons et précipitera le royaume éternel de Dieu, décrit ainsi dans le livre de Daniel : « La royauté, la domination et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous le ciel seront données au peuple des saints du Très-Haut. Son règne durera toujours, et tous les dominateurs le serviront et l’écouteront. » (Dn 7.27.) Ce royaume constitue le point culminant de notre foi. C’est ce que le livre d’Hébreux (He 11.16) appelle « une patrie meilleure » (Colombe), celle en qui le peuple de Dieu à travers les âges croit, celle dont « Dieu est l’architecte et le constructeur » (He 11.10).

Mais le livre de Daniel est également une sorte de manuel pour l’activité missionnaire. Nous pouvons en tirer des leçons sur la manière dont le Seigneur s’est servi de certaines personnes pour témoigner à ceux qui étaient immergés dans l’ignorance spirituelle et théologique. Par leur loyauté, leur diligence, et leur foi inébranlable, ces croyants ont révélé la réalité du Dieu vivant à ceux qui ne connaissaient que des faux dieux, et ils ont également donné à ces païens une chance d’avoir une place dans ce royaume éternel.

 

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 1 août.

Listen Now:


Étude de la semaine

Jon 1-4; 2 R 14.25; Es 56.7; Es 44.8; Mt 12.40; Ap 14.6-12

Versets à mémoriser:

« En vérité, je comprends que Dieu n’est pas partial, mais qu’en toute nation celui qui le craint et pratique la justice est agréé de lui. »
(Actes 10.34, 35)

La saga Jonas est le récit d’un prophète hébreu qui est allé bien au-delà de sa zone de confort. Vivant sous le règne de Jéroboam II, vers 750 av. J.-C. (2 R 14.25), Jonas est le seul prophète de l’Ancien Testament que nous connaissons qui ait directement été appelé à être missionnaire dans un pays étranger. Le Créateur de tous peuples n’avait pas l’intention de limiter son salut à son peuple élu seulement. Cette vérité est affirmée sans cesse dans l’Ancien Testament, en particulier dans Esaïe et les Psaumes, même si la théologie populaire du temps de Jonas n’acceptait pas que les Gentils fassent aussi partie du plan du salut. Même encore au temps du Nouveau Testament, c’était une leçon difficile pour les croyants juifs.

Dans les quatre chapitres de Jonas, nous lisons un récit franc de l’expérience d’un Jonas réticent à devenir pionnier missionnaire à l’étranger, avec à la fois les aspects positifs et négatifs. On a la réaction intime, et très humaine, d’un individu à l’appel de Dieu. Et l’on a aussi un appel puissant en faveur des missions étrangères. Du livre émergent quelques lignes directrices pour les missions étrangères et le témoignage interculturel, et le livre montre aussi des solutions pour quelques-uns des problèmes rencontrés par les missionnaires modernes.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 25 juillet »

Listen Now:


UNE MISSIONNAIRE IMPROBABLE

 

Étude de la semaine

2 R 5 ; Mc 1.40-45; 2 R 2.1-15; Jn 15.5 ; Rm 6.4-11 ; Rm 6.1

Versets à mémoriser:

« Il y avait aussi beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Elisée et cependant, aucun d’eux ne fut purifié, mais Naaman le Syrien. »
(Luc 4.27)

Le livre des Rois, qui couvre l’histoire des royaumes d’Israël d’environ 970 à 560 avant J.-C., rapporte des événements passionnants et extraordinaires, ainsi que des bouleversements politiques de grande ampleur qui ont touché le peuple de Dieu. Parmi ces récits, il y a l’histoire d’Elie et celle d’Elisée, audacieux prophètes de Dieu dont les aventures ont captivé l’imagination des enfants et des adultes de chaque génération.

Les similitudes entre le ministère d’Elisée et celui de Jésus sont intéressantes. Dans le ministère de chacun, des morts ont été ressuscités, des lépreux ont été guéris, et des gens affamés ont été nourris à partir de peu de nourriture.

La leçon de cette semaine traite de l’un de ces miracles celui de la guérison de Naaman, un idolâtre riche, puissant, et très orgueilleux qui, dans son grand dénuement, a connu la puissance du Dieu vivant et l’a connue en premier grâce au témoignage d’une missionnaire très improbable.

Parmi les nombreuses vérités spirituelles que l’on peut trouver dans ce récit, nous avons un modèle de témoignage interculturel dans un contexte de tension et de rivalité internationale. Il y a également dans cette histoire un modèle du fonctionnement du plan du salut.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 18 juillet »

Listen Now:


ABRAHAM, LE PREMIER MISSIONNAIRE

Étude de la semaine

Gn 12.1-3; 14.8-24; He 11.8-19; Ga 3.6; Gn 12.6, 7; 18.18, 19

Versets à mémoriser:

« Ainsi, Abraham crut Dieu, et cela lui fut compté comme justice. Reconnaissez-le donc: ce sont ceux qui relèvent de la foi qui sont fils d’Abraham. Aussi l’Ecriture, voyant d’avance que Dieu justifierait les non-Juifs en vertu de la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: toutes les nations seront bénies en toi. »
(Galates 3.6-8)

Ce n’est pas un hasard si l’on appelle parfois « religions abrahamiques » les trois grandes religions du monde : judaïsme, christianisme et Islam. Toutes les trois, d’une manière ou d’une autre, ont leurs racines dans ce grand homme de Dieu.

Bien qu’Abraham soit admiré comme l’exemple même de la loyauté, la leçon de cette semaine examinera sa loyauté sous un autre angle. Nous voulons le voir comme un missionnaire, comme quelqu’un que le Seigneur a appelé à se rendre dans un autre pays et à témoigner aux gens du vrai Dieu, le Créateur et Rédempteur.
Dieu a donné à Abraham, et à sa descendance (voir Ga 3.29), un triple objectif:

(1) devenir des bénéficiaires et des gardiens de la vérité divine du royaume de Dieu, vérité qui avait été perdue au début de l’histoire de l’Humanité.

(2) devenir les canaux par lesquels le Rédempteur ferait son entrée dans l’Histoire; et

(3) devenir, en tant que fidèles serviteurs de Dieu, une lumière pour les nations, une lumière pour ceux qui avaient besoin de connaitre le Seigneur.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 11 juillet »

Listen Now:


1 LA NATURE MISSIONNAIRE DE DIEU

 

Étude de la semaine

Gn 1.26-28; 2.15-17; 1 Jn 2.16; Jn 3.14, 15; 2 Co 5.21; Mt 5.l3, 14.

Versets à mémoriser:

« J'ai fait de lui un témoin pour les peuples,
un chef qui commande aux peuples. »

(Esaie 55.4)

Notre monde est en plein chaos, et nous autres, humains, en sommes la cause. Et tout cela parce que nous sommes des pécheurs, des créatures déchues dont la nature, au fond, est mauvaise. Nous aimons pourtant penser que l'Humanité avance, qu’elle progresse, mais rien que l'histoire du siècle écoulé n'est pas très encourageante. Nous n'avons pas encore fait un quart du siècle présent, et les choses ne sont pas très engageantes non plus. Si le passé préfigure l'avenir, tout ce que l'on peut attendre, pour citer un ancien homme politique britannique, c'est « du sang, de la peine, des larmes et de la sueur ».

Cependant, tout n'est pas perdu. Au contraire, Jésus Christ est mort pour nos péchés, et par sa mort nous avons la promesse du salut, de la restauration, de toutes choses devenues nouvelles. « Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était
plus. » (Ap 21.1.)

Nous ne sommes pas seuls, abandonnés dans l'étendue infinie d'un univers froid et apparemment indifférent, livrés à nous-mêmes. Nous ne pourrions jamais nous débrouiller seuls. Les forces qui se sont liguées contre nous sont bien plus fortes que nous, C' est pourquoi dès avant le commencement du monde,
Dieu a initié le plan du salut afin d'accomplir pour nous ce que nous n'aurions jamais pu accomplir par nous-mêmes.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 4 juillet »

Listen Now:


San Antonio, 09/07/2015 (18h30, heure locale) — Voici le résultat de la commission de nominations de la Division Intereuropéenne validé par ses délégués :

  • Président : Mario BRITO
  • Secrétaire : Barna MAGYAROSI
  • Trésorier : Norbert ZENS
  • ADRA : Jorg FHER (jusqu’à la fin de l’année seulement)
  • Trésorier associé : Reto MAYER
  • Trésorier associé : Marcus CZETTL
  • Ministères auprès des enfants & catéchèse des enfants : Elsa COZZI
  • Communication : Corrado COZZI
  • Éducation & aumônerie : à pourvoir par le comité exécutif d’automne
  • Ministères de la santé : Valerie DUFOUR
  • Ministères de la famille & Association pastorale : à pourvoir par le comité exécutif d’automne
  • Affaires publiques & Liberté religieuse (PARL) : Liviu OLTEANU
  • Publications : à pourvoir par le comité exécutif d’automne
  • École du sabbat & ministères personnels : Paolo BENINI
  • (Service) Global Mission : Paolo BENINI
  • Ministères auprès des femmes de pasteurs (Shepherdess) : à pourvoir par le comité exécutif d’automne
  • (Service) Spiritual Prophecy : à pourvoir par le comité exécutif d’automne
  • Gestion Chrétienne de la Vie (Stewardship) : à pourvoir par le comité exécutif d’automne
  • Trust Service and Giving : Norbert ZENS
  • Ministères des femmes : Denise HORCHTRASSER
  • Ministères auprès des jeunes (Jeunesse adventiste) : Stephan SIGG

Il restera au comité restreint de proposer deux pasteurs et quatre laïcs qui rejoindront l’équipe pour former le conseil d’administration de la Division Intereuropéenne.


San Antonio, 09/07/2015 (10h30, heure locale) Les délégués de la Division Intereuropéenne se réuniront cet après-midi à 16h pour nommer l’ensemble des responsables de départements pour notre territoire. Ce matin, la commission de nomination a proposé à l’assemblée les secrétaires et trésoriers pour toutes les divisions.

En ce qui concerne notre Division, l’équipe des administrateurs est complétée. Le pasteur roumain Barna MAGYAROSI est proposé comme secrétaire général de la Division intereuropéenne. Il occupait jusqu’à présent le département de l’Éducation. Il succède au pasteur Gabriel MAURER. Le trésorier Norbert ZENS est reconduit dans ses fonctions.

EUD-Officers.jpg

Les administrateurs de la Division Intereuropéenne (EUD)
De gauche à droite : Barna Magyarosi, secrétaire, Mário Brito, président, Norbert Zens, trésorier

Barna MAGYAROSIBarna est né le 13 novembre 1973 à Târgu-Mures, en Roumanie. Il a effectué toutes ses études de théologie en Roumanie où il a obtenu son doctorat en théologie ainsi qu’un MA en religion d’Andrews University. Il commence son expérience professionnelle en 1996 dans la Fédération de Transylvanie du Sud. Après être passé par l’Institut adventiste de Théologie en Roumanie, il a été élu comme responsable de l’Ecole du Sabbat de cette même Fédération. En 2003, il occupe différentes chaires de professeur à l’Institut adventiste de Théologie de Cernica. En 2005, il est nommé Président de cet Institut. La 59e session de la Conférence générale en 2010 lui confie le département des ministères de l’Éducation et de la Famille à la Division Intereuropéenne (EUD). Il est également membre du Comité de recherche biblique de l’EUD. Barna est marié à Noémi-Laura et ils ont une fille, Blanka.

Norbert ZENS — Norbert est né en 1966 en Allemagne. Il est diplomé en Business Administration de l’Université de Passau (Allemagne). Il a travaillé pour de nombreuses sociétés en Allemagne comme consultant sur différents projets (public et privé). Avant d’être élu comme trésorier de l’EUD par la 59e session de la Conférence générale en 2010, il a travaillé comme directeur financier du Séminaire adventiste de Bogenhofen en Autriche durant 9 ans. Puis, durant 6 ans, il a été employé par le service d’Audit GCAS de la Conférence générale associé au Directeur chargé de la zone Eurafricaine. Norbert est marié à Christina.


 

Watch Now:

- Older Posts »

Quantcast