Feed on
Posts

Archive for September 2014

Étude de la semaine

Jn 14.1-3; Mt 16.27; 1 Th 4.13-18; Mt 24.3-14 ; 24.42, 44.

Versets à mémoriser:

« Que votre cœur ne se trouble pas. Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Sinon, je vous l’aurais dit; car je vais vous préparer une place. Donc si je m’en vais et vous prépare une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi »
(Jn 14.1-3, Colombe).
 

Le retour de Jésus, mentionné plus de trois-cents fois dans le Nouveau Testament, en l’apogée de nos enseignements. Il en essentiel à notre identité en tant que chrétiens adventistes du septième jour. Cette doctrine est gravée dans notre nom [adventiste vient du mot anglais « advent » signifiant « avènement », et constitue une partie cruciale de l’Evangile que nous sommes appelés à proclamer. Sans la promesse de sa venue, notre foi serait vaine. Cette glorieuse vérité nous donne le sens de notre destin, et motive notre rayonnement missionnaire.

On aurait pu croire que le fait que le temps ait passé aurait sapé notre croyance en la promesse du retour de Jésus. Cependant, ce n’est pas arrivé. Pour beaucoup, notre intérêt pour le retour du Christ est plus fort que jamais.

Cette semaine, nous verrons ce que Jésus a dit sur « la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus-Christ » (Tt 2.13).

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 27 septembre »

00:0000:00

Read Full Post »

Étude de la semaine

Jean 11.11; Jean 1.1-4; Luc 8.54, 55 ; Jean 5.28, 29; Mt 5.22, 29; Jean 11.38-44.

Versets à mémoriser:

« Jésus lui dit: “C’est moi qui suis la résurrection et la vie, Celui qui met sa foi en moi,

même s’il meurt, vivra” »

(Jn 11.25).
 

Les humains ont une répulsion innée pour la mort parce que nous avons été créés uniquement pour vivre et jamais pour mourir. La mort est une intruse. Elle n’aurait jamais dû être.

C’est pourquoi, durant son ministre terrestre, Jésus a montré une immense compassion envers ceux qui étaient endeuilles. Quand il a vu la veuve de Naïn accompagner son seul fils jusqu’à sa dernière demeure, il fut ému par elle et lui dit: “ne pleure pas” (Lc 7.13). Au père brisé d’une fillette de douze ans qui venait de mourir, Le Christ dit : « Sois sans crainte, crois seulement » (Mc 5.36, Colombe). Chaque fois que la mort frappe nos bien-aimés, Jésus est ému de tendresse par notre chagrin. Son cœur compatissant pleure avec nous.

Mais le Christ fait bien plus que pleurer. Ayant conquis la mort par sa propre mort et sa résurrections, il possède les clés de la mort, et il promet de ressusciter quiconque croit en lui pour lui donner la vie éternelle. C’est de loin la plus grande promesse que nous avons reçue dans la Parole de Dieu. Autrement, si la mort avait le dernier mot, notre vie et tout ce que nous avons accompli seraient vains,

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 20 septembre »

00:0000:00

Read Full Post »

Étude de la semaine

Jean 1.1-3 ; Mt 12.1-5; Luc 4.16-21 ; Jean 5.16, 17; Mt 24.20

Versets à mémoriser:

« Puis il leur dit: “le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le fils de l’homme est maître même du sabbat”. »
(Mc 2.27, 28).
 

Tout au long de son ministère, les chefs religieux ont contesté la manière dont Jésus observait le sabbat. Quand il était critiqué, le Christ soulignait son autorité en tant que Maître du sabbat (Mt 12.8, Marc 2.28, Luc 6.5). Il a également montré en quoi consiste une observation correcte du sabbat.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés non seulement au défi de « l’observation correcte » du sabbat, mais également à la croyance populaire que c’est le dimanche, et non le sabbat, le jour du repos. Ceux qui soutiennent le dimanche n’ont cependant rien en leur faveur dans les évangiles. Les controverses autour du sabbat dans les évangiles concernent uniquement la manière dont on devait garder le sabbat, et jamais quand. La vie et les enseignements de Jésus ne laissent aucun doute que le sabbat du septième jour devait continuer comme jour du repos de Dieu, même après sa mort et sa résurrection.

Cette semaine, nous parlerons de Jésus comme origine et Seigneur du sabbat. Plus nous étudierons l’exemple et les enseignements de Jésus concernant l’observation du sabbat. Enfin, nous examinerons le sabbat dans ses enseignements et dans l’exemple de ses disciples après la Résurrection.

 

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 13 septembre »

 

00:0000:00

Read Full Post »

Étude de la semaine

Mt 5.17-19, 5.21-44, Marc 7.9-13, Mt 19.16-22

Versets à mémoriser:

« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements »

(Jn 14. 15)

Bien que de nombreux chefs en Israël exaltaient la loi, certains comprenaient de travers son objectif, croyant qu’ils pouvaient obtenir la justice en obéissant à la loi. Comme Paul l’écrirait plus tard: « En effet, en méconnaissant la justice de Dieu et en cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu » (Rm 10.3).

C’est pourquoi Jésus a souvent remis en cause, et même désapprouvé, les traditions des anciens (Mc 7.1-13). Et leur interprétation était la raison pour laquelle ils le critiquaient et le défiaient sur sa vision de la loi.

Il est important de comprendre que, bien que Jésus ait critiqué les pratiques ouvertement légalistes des pharisiens, il a exalté les Dix Commandements, affirmant clairement la perpétuité du Décalogue et expliquant sa signification et sa raison d’être. Le Christ lui-même a dit qu’il était venu accomplir la loi (Mt 5.17). A de nombreux égards, sa mort était la révélation ultime de la validité perpétuelle de la loi de Dieu.

Cette semaine, nous analyserons les enseignements de Jésus au sujet de la loi ainsi que l’impact que ses enseignements doivent avoir dans nos vies.

« Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 6 Septembre »

00:0000:00

Read Full Post »